]

Biographie

vendredi 15 mai 2020
par Gabriela

Contrainte à l’exil, Gabriela Barrenechea s’installe en France dans les années 1980. Lorsqu’elle chante Pablo Neruda et Gabriela Mistral, elle affirme avec fierté son appartenance culturelle au Chili où elle est née.

Compositrice, chanteuse, guitariste et comédienne, elle compose et écrit ses propres spectacles. Elle travaille aussi avec plusieurs compagnies.

Musiques, poésies, chansons, son répertoire s’est enrichi en Europe au gré de ses rencontres. Federico Garcia Lorca, Prévert, Mac Orlan et Frédéric Mistral, Violetta Parra, Barbara et Pierre Perret, et bien d’autres, sont autant de sources d’inspiration.

Dans le trio « morenica », elle chante des chants séfarades, ces chants qu’elle a dans sa valise depuis plus de trente ans.
Chants d’errance, de veillée, chants qui traversent le temps et qui racontent l’exil, l’amour filial, la vie quotidienne, des histoires immortelles. (1).

Dans le domaine lyrique, avec sa voix merveilleuse et envoutante de mezzo-soprano, elle interprète des œuvres telles le Requiem et Les Noces de Figaro de Mozart, le Stabat mater de Pergolèse, Didon et Énée de Purcell, le Gloria de Vivaldi, le Magnificat de Bach…

Ses créations, surgies de son univers intérieur et de son histoire Gabriela à travers les continents, nous emmènent par des chemins connus et inconnus qu’elle a souvent elle même dessinés de ses propres couleurs. Au fil des ans et du travail, sa voix et son corps se façonnent, vibrent et raisonnent en interaction perpétuelle.

En recherche permanente, elle appuie son art et son enseignement sur l’Eutonie (2) et la pratique du Roy Hart (3). Son sens des autres anime en elle cette envie de transmettre et de partager à la fois ses savoirs et ses pensées.

Infatigable voyageuse, elle chante en Suisse, au Mexique, aux Etats-Unis, en Angleterre, en Italie. Depuis plusieurs années, elle passe quelques semaines au Bénin pour encadrer des stages pour la population béninoise au centre culturel français de Cotonou.

Elle enseigne dans des centres polyphoniques régionaux ( Île-de-France, Poitou-Charente…), des Maisons de quartiers ( Angers ).

Elle travaille également avec ATD Quart Monde auprès de populations en difficulté.